Prévisions dans l’ouest – 1 à 5

Blackhawks de Chicago 1. Blackhawks de Chicago

Chicago s’améliore d’année en année par des choix de repêchages judicieux et une jeunesse absolument spectaculaire. L’arrivée de Joel Quenneville la saison dernière a remis l’équipe dans la bonne direction et cette année sera encore plus prolifique.

Toews et Kane auront un nouveau camarade de jeu en Marian Hossa qui s’est joint à l’équipe comme joueur autonome sans restriction, comblant ainsi la perte de Martin Havlat. Petit bémol, Hossa ne jouera pas avant la fin novembre, car il a subi une opération à l’épaule cet été. La venue de John Madden et Tomas Kopecky ajoutera de la profondeur et une expérience convoitée à l’attaque. Les Hawks pourront également compter sur l’excellent Patrick Sharp auteur de 26 buts et de Kris Versteeg qui a terminé sa saison avec un impressionnant 53 points.

Chicago possède une défensive remarquable et particulièrement habile en avantage numérique. Les jeunes joueurs tels que Keith, Seabrook et Barker appuient savamment l’attaque et n’hésitent pas à prendre des risques en évoluant profondément en zone offensive. Mentionnons que Duncan Keith a obtenu le meilleur différentiel de la dernière saison avec +33.

Le plus gros point négatif se situe clairement devant le filet. Khabibulin n’est plus un Hawks ce qui veut dire que le filet revient exclusivement à Cristobal Huet qui souffre d’inconstance. S’il ne flanche pas, Chicago aura une saison phénoménale.

Sharks de San Jose 2. Sharks de San Jose

Les Sharks ont obtenu 4 saisons de 104 points et plus dans les 5 dernières années. Il ne fait aucun doute qu’ils seront encore en tête de leur division cette année, puisqu’il s’agit sensiblement de la même équipe.

San Jose pourra à nouveau compter sur les services de l’excellent Joe Thornton, lui qui ne semble jamais jouer à la hauteur des attentes durant les séries éliminatoires. On peut en dire de même pour Patrick Marleau, auteur de 38 buts et 33 passes en saison régulière. L’ajout de Dany Heatley vient cimenter l’attaque avec un marqueur de 50 buts. Alimenté par Thornton, il fera des dommages incroyables.

Tout comme Chicago, San Jose possède de jeunes joueurs aux potentiels énormes. Ils nous impressionneront encore davantage cette année. Remarquez particulièrement le travail de Devin Setoguchi, Joe Pavelski, et Ryan Clowe qui auront plus de temps de glace avec le départ de Michalek et Cheechoo.

Les Sharks possèdent également une défensive expérimentée en Blake, Boyle et Ehroff ce qui s’avère un atout majeur à la fois en avantage numérique et en désavantage numérique.

Devant le filet, aucun stress car le très fiable Evgeni Nabokov sera de retour pour un autre soixante matchs et plus.

Flames de Calgary 3. Flames de Calgary

Les Flames iront chercher la tête de la division Nord-Ouest, mais difficilement. Le départ de Mike Cammalleri sera très difficile à combler et Calgary se retrouve avec un trou béant à l’attaque.

L’attaque des Flames reposera majoritairement sur Jarome Iginla et Olli Jokinen. Jokinen avait quand même bien fait en fin de saison avec 15 points en 19 matchs et il devrait en amasser au moins 75 cette année. Le reste de la brigade offensive, bien qu’intéressante, ne représente pas une menace si impressionnante. Ils pourront tout de même compter sur le travail de Langkow, Conroy, Moss et Glencross.

Sutter a mis la main sur l’excellent Jay Bouwmeester en concluant un échange pour ses droits de négociations. Avec Dion Phaneuf, vous obtenez une des paires défensives les plus intéressantes et complète de la Ligue Nationale. Regehr et Bouwmeester feront un travail exemplaire en zone défensive en fermant le jeu, alors que Phaneuf s’exprimera à l’attaque et il est fort à parier que ce dernier ne terminera pas avec un différentiel négatif de -11 comme l’an passé.

Les Flames possèdent tout de même le meilleur gardien de l’Ouest en Mikka Kipprusoff, qui a inscrit 45 victoires en 76 départs. Le filet est donc sous très bonne protection.

Le congédiement de Keenan aura un effet positif sur les effectifs. L’équipe sera donc sous la supervision entière des Sutter; Darryl en tant que directeur général et Brent derrière le banc.

Red Wings de Détroit 4. Red Wings de Détroit

Les Red Wings ont perdu de très gros morceaux cet été en Marian Hossa, Mikael Samuelsson, Chris Chelios et Ty Conklin.

Ils se retrouvent avec un sérieux problème devant le filet puisque Osgood a maintenant 36 ans et la relève est basée sur Jimmy Howard, qui n’a joué qu’un seul match l’an passé. Conklin avait sécurisé 25 victoires en 40 départs et c’est lui qui était venu en aide à Osgood dans la saison régulière, alors que rien ne fonctionnait.

Heureusement, les Wings possèdent une défensive fiable et efficace puisqu’elle s’appuie sur des monuments comme Lidstrom, Rafalski et Kronwall, tous des joueurs de 50 points et plus. Ils ont fortement contribué au meilleur avantage numérique de la saison 2008-2009 avec un taux d’efficacité de 25.5% et répéteront probablement l’exploit cette année.

À l’attaque, Détroit n’est pas à plaindre. Henrik Zetterberg sera flanqué de Pavel Datsyuk et Johan Franzen et comme chaque année, ils nous en mettront plein la vue par des jeux incroyables. Ils obtiendront tous une moyenne d’un point et plus par match. Holmstrom et Maltby sont en fin de carrière, mais l’expérience qu’ils apportent n’est pas à négliger. Un retour un peu douteux du coté de Bertuzzi, mais il est encore capable de contribué au succès des Wings. Remarquez le travail des jeunes Daren Helm, Justin Abdelkader et Ville Leino qui avaient offert de belles performances durant les séries éliminatoires.

Les Rouges nous surprendront de nouveau. Le seul point positif pour les équipes adverses est que les Wings iront jouer en Europe en début de saison, ce qui pourrait ajouter un élément de fatigue.

Canucks de Vancouver 5. Canucks de Vancouver

Les Canucks de Vancouver ont terminé la saison 2008-2009 en force. Ils ont réussi à accéder aux séries pour éliminer les surprenants Blues de St-Louis en 4 matchs et se sont malheureusement inclinés devant les Hawks en 6 matchs. On croyait à tort que Mats Sundin aurait eu un plus grand impact, mais cette année le Suédois n’a plus de contrat et les Canucks feront place à la jeunesse.

Les jumeaux Sedin ont signé pour plusieurs années, à un prix modique de 6.1M$ par année, assurant l’avenir offensif du club pour quelque temps. Ils avaient offert une saison impressionnante de 80 points chacun, peut-être dans le but de maximiser la valeur du contrat actuel.

Ryan Kesler et Alexandre Burrows auront un rôle de premier plan au sein des Canucks. Ils ont fait leurs preuves l’an passé avec +50 points chacun, et je n’ai aucun doute qu’ils réitéreront cet exploit. Le très rapide Kyle Wellwood en qui personne n’a vraiment cru causera une belle surprise cette année. Remarquez particulièrement le travail de Cody Hodgson que Vancouver utilisera sporadiquement. Il a obtenu 92 points en 53 matchs et un différentiel de +41 alors qu’il évoluait dans la Ligue de Hockey Ontarienne.

Luongo jouera plus de soixante matchs et essaiera de battre ses 9 jeux blancs de la saison 2008-2009. Il avait littéralement remis l’équipe dans la bonne direction à son retour de sa blessure. Luongo prouvera à nouveau qu’il est un grand gardien et qu’il mérite pleinement son rôle de capitaine.

Le point négatif pour Vancouver demeure la défensive. Les vétérans Mitchell et Salo ne sont pas flamboyants et même plutôt lents. La perte d’Ohlund sera très difficile à combler. Pourtant, il y a une lueur d’espoir avec Bieksa et Edler qui forment une paire défensive particulièrement efficace en zone adverse et sur les avantages numériques.

  • Share/Bookmark

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire